Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Vendredi (10/12/04)
Relative beauté
--> Ou pourquoi le débat sera éternel

Je crois que le beau varie non seulement d’une personne à une autre, mais d’un pays à un autre, d’une civilisation à une autre. Pour les enfants du Tiers-Monde, un morceau de pain peut-être aussi beau qu’une Ferrari de l’année pour un Occidental. Pour un autre Occidental, un livre peut être plus beau qu’une Ferrari de l’année. Tout est relatif. Le débat sur le beau/pas beau est loin d’être fini. En fait, il ne se réglera sans doute jamais. Ainsi donc, longue vie au blogue sur le beau!

" La beauté est une affaire de perspective, de subjectivité, de préjugés culturels. "

- Joyce Carol Oates, extrait de Nous étions les Mulvaney

Ecrit par journaliste, à 02:50 dans la rubrique Philo sur le beau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 1 commentaires)
Lundi (01/11/04)
Réponse à "mon beau/ ma belle"
Merci de nous avoir écrit Claudel. L'utilisation du mon beau et ma belle... Sujet très intéressant. D'ou peut bien provenir cette façon de s'adresser à l'autre, qui bien qu'affecteuse est plutôt douteuse. L'on peut se demander pourquoi l'on adresse le mon beau/ ma belle à notre interlocuteur meme lorsque nous ne le concidérons pas comme tel. Est-ce à dire que nous cherchons constamment à flatter l'autre en lui attribuant une quelconque beauté? La beauté prend une telle place dans notre vie sociale. Il me semble qu'il y aurait lieu de remettre le beau à sa place non?
Ecrit par scaniagregoire, à 02:25 dans la rubrique Philo sur le beau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (23/10/04)
" La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon. "

Ecrit par scaniagregoire, à 06:19 dans la rubrique Philo sur le beau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)
Samedi (02/10/04)
Un brin de philo!
--> La beauté selon Platon

Contexte : Socrate dialogue avec Hippias. Ce dernier est en train de raconter à Socrate que récemment, il a emporté un grand succès concernant un discours concernant " les belles occupations auxquelles un jeune homme doit se livrer ". Socrate en profite pour le mettre à la question. Il raconte à Hippias que récemment, en discutant avec un ami, il avait blâmé des choses comme laides, et d'autres, comme belles. Or, quelqu'un lui a demandé : " Dis-moi, Socrate, d'où sais-tu quelles sont les choses belles et quelles sont les choses qui sont laides ? Voyons, peux-tu me dire ce qu'est le beau ? ". N'ayant pas réussi à répondre à cette question (car Socrate " ne sait rien " !), il va donc profiter d'être en compagnie d'un savant, Hippias, qui prétend savoir ce qu'est le beau. Il va revêtir le personnage de celui qui l'a mis dans l'embarras, et poser à Hippias les questions qu'il aurait posées à Socrate s'il avait prétendu savoir ce qu'est le beau.

Ecrit par scaniagregoire, à 06:07 dans la rubrique Philo sur le beau.
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)